Barbara Carlotti : l’idéal est sorti

Oui, comme vous avez dû le lire sur le blog de Bruno « La Petite Maison Jaune« , le deuxième album de Barbara Carlotti appelé « L’idéal » est sorti hier. Cette petite perle devrait se retrouver très vite sur vos lecteurs, c’est en tout cas ce que pense Valérie Lehoux pour Télérama :

« Au commencement était la voix. Sensuelle et distinguée, suave et langoureuse. Déployant toute sa nonchalance sur des sonorités désuètes qui intriguent d’emblée et qui lui permettent d’attraper ses proies d’auditeurs subjugués. Déjà en 2004, la sortie – pourtant confidentielle – d’un minidisque autoproduit avait convaincu la critique qu’un personnage singulier viendrait bientôt nous enchanter. Et plus le temps passa, plus l’intuition se confirma : il y eut d’abord un duo sur l’album renaissance de Michel Delpech, auquel elle conféra une classe inattendue. Puis un premier disque solo, objet gracieux et envoûtant. Et enfin l’an passé, sa présence solaire sur le collectif Imbécile, d’un bout à l’autre dominé par son élégance vocale.
Autant dire qu’aujourd’hui l’intuition s’est muée en une solide certitude : Barbara Carlotti s’extrait du lot et des courants. A part. En haut. Sans qu’on puisse la lier aux flux et aux reflux des modes passagères – tout juste l’imagine-t-on au générique d’un vieux James Bond, créature fatale, chantante et mystérieuse. Avec tranquillité, elle déroule les teintes et demi-teintes d’un nuancier vocal et musical toujours empreint de sons sixties mais qui, surtout, s’avère intemporel. Dans ses chansons soyeuses, presque toutes façonnées de sa main, les femmes en fourrure et les danseurs magnétiques se croisent sans se heurter ; balai de sensations pastel, langueur mélancolique de cordes et de cuivres. Instants mélodieux qui semblent arrachés au temps. Interprète troublante, à la fois proche et distante, éthérée et présente. Comme les Polaroid délavés qu’on cache au fond des portefeuilles, les chansons de Carlotti nous content des souvenirs à l’imparfait et des rêves d’idéal. Qu’elles atteignent presque.
Telerama n° 3036 – 22 mars 2008

CERISE SUR LE GATEAU : cette délicieuse artiste sera, avec Fredda en première partie, sur la scène du Satin Doll le 30 mai prochain grâce à Bordeaux Chanson !
Infos concerts Bordeaux Chanson ici.
Myspace de Barbara Carlotti.

4 réflexions sur « Barbara Carlotti : l’idéal est sorti »

  1. j’adore les cerises sur le gâteau. c’est ce que je mange en premier. j’ai écouté hier l’album une dizaine de fois en boucle et comment dire ? c’est un vrai bijou et depuis il brille de mille feux dans ma petit coeur d’admirateur…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.