Duo Miossec – Tiersen

Ouest France fait un petit compte rendu de la première Brestoise du duo Miossec et Tiersen le 24 janvier dernier :

« Coup de coeur
Les deux musiciens y ont présenté la première de leur nouveau spectacle, avant une tournée et la sortie d’un CD.
Tee-shirt noir, pantalon noir, on dirait deux frères quand Miossec et Tiersen entrent ensemble sur scène… La voix du chanteur est belle et chaude sur ses nouvelles chansons. Il en a écrit pratiquement tous les textes et quelques mélodies, Yann Tiersen s’occupant du reste : composer les musiques, proposer les arrangements. Du brut et du travaillé. De l’écorché et des guitares en nappes. De la belle mélodie qui se suffit presque à elle-même.

L’univers de Miossec est dans la fragilité des sentiments qui s’expriment en formules. Une première rime qui peut paraître convenue et il rétablit tout de suite la situation avec une trouvaille stylistique bien à lui : « Jusqu’à présent, tout va bien, touchons du bois, promenons le chien. » Brest, où il est revenu vivre, l’inspire, donne des accents marins à certains textes. C’est peut-être en croisant un ancien camarade d’école qu’il a trouvé tant de justesse pour un hymne très working-class hero : « Donner sa vie, à qui, à quoi, et pour quel patronat, pour quel résultat, on ne se voyait pas comme ça. »

Tout passe comme en état de grâce : les chansons pas mémorisées, le duo qui s’essaie à l’humour en se plantant joyeusement : « On finira comiques troupiers tous les deux », vanne Miossec des jeux de lumières subtils comme ciels d’orage, une scène qui reste vide le temps qu’ils aillent fumer une clope… Jusqu’au duo guitare-voix final sur Je m’en vais. Scotchant, magique. »
Josiane GUÉGUEN pour Ouest France

Article ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.