Gris Polar

Vous allez être d’accord avec moi, il fait un temps à rester sous la couette avec un bon polar : en voici un… pour les oreilles seulement !

« Il s’appelle Polar et pourtant sa vie n’a rien d’un roman noir. D’ailleurs son précédent album s’appelait « Jour blanc ». Peut être en souvenir du jour à marquer d’une pierre blanche, où cet anglophone par filiation (sa mère est irlandaise) poussé par Miossec, s’est mis à chanter en français.
Après des premières parties avec Cali et trois albums, Polar revient donc avec un nouvel opus. Cet ex-sportif de haut niveau a bouleversé son processus créatif pour ces nouveaux titres. C’est de l’autre côté de l’Atlantique, que Polar a commencé l’écriture de son nouvel univers.
A Montréal, où il n’était parti que pour quelques concerts, il est en contact avec la scène locale et sent plus en confiance que jamais. Une fois à Paris, les carnets plein de souvenirs, il fait un premier tri puis part en Sardaigne. Puis un peu plus tard, loin de la plage, à Paris, il remet ses nouveaux titres entre les mains de deux réalisateurs artistiques de renom : Régis Cecarelli (Tété, Henri Salvador, Abd Al Malik…) et Jean Pierre Sluys (Vincent Delerm, Bumcello).

Avec un casting de musiciens haut de gamme, Polar signe un album, où l’on croise une pop folk très orchestré et parfois même un peu de rock. On entend aussi sur ‘Amène le vent’, une fanfare à la Kusturica. Au final, French songs a le goût de l’exigence et de l’endurance. De l’underground aux plages de Sardaigne, de Montréal à Paris, Polar est sans doute au bout d’un voyage musical qui devrait lui amener une place de choix sur le podium des auteurs épanouis. »

Infos trouvées sur Francoscene.com.
Myspace de Polar ici.

2 réflexions sur « Gris Polar »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.