Gainsbourg et Bashung

Petit billet chiné chez l’ami blogger Yann (ici) :

« Légère éclaircie sur ta nuque dégagée…

(…) la tournée de Bashung que j’ai tant aimée l’été dernier sort en cd et dvd le 16 novembre.
Enfin pour les fans il y a même un méga coffret de 27 cd qui va sortir.
Je ne suis pas sûr que tout soit indispensable (j’ai peur qu’en dvd ce concert ne rende pas grand chose) mais le cd est à mon avis totalement incontournable…

cd… et dvd

D’autre part, (alléluia et mazeltof ce mois de novembre ne sera pas si pourri que ça) vous pouvez écouter ici les premiers extraits de la reprise de « L’homme à tête de chou » que Bashung a fait et qui sortira aussi bientôt…

Cet album est le deuxième concept album de Gainsbourg (après Melody Nelson) et j’ai mis trés longtemps à l’aimer… Et pour cause, il est noir de chez noir, cradingue, déglingué et sans aucune compromission commerciale exceptée la bluette Carpentier « Marilou repose sous la neige » (dispensable d’ailleurs).
Et puis un jour un peu triste (il y en a…) je l’ai écouté au casque, je l’ai écouté vraiment et j’ai compris.
L’homme à tête de chou est le « voyage » de Gainsbourg (là où Mélody est son « Lolita »), une plongée abyssale et enivrante sans retour dans la noirceur… Et bien sûr j’ai adoré.
Je ne peux pas l’écouter tous les jours mais il a rejoint immédiatement mon panthéon personnel, un des rares disque de Gainsbourg qu’on puisse nommer chef d’oeuvre en étant parfaitement sincère…

Lors de l’expo qui lui a été consacré il y a quelques temps j’ai pu enfin voir la statue de l’homme à tête de chou (cf pochette) qui a inspiré l’album… Elle était là devant moi et l’air grésillait autour d’elle… J’ai dû me faire violence pour la quitter au bout de vingt minutes… Envoûté au sens propre par la statue comme je le suis par l’album…
Et donc Bashung (comme par hasard!) l’a repris. Bashung l’a repris et devait le chanter en scène à la fin de sa tournée…

Là encore je ne sais pas ce que ça va donner, mais pour le moins, cela sera de tout évidence un événement personnel: mes deux grands disparus qui se croisent en musique. »

2 réflexions sur « Gainsbourg et Bashung »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.