Festival Le Haillan Chanté – 1e édition – 2 au 5 juin

Du 2 au 5 juin, Bordeaux Chanson et la Mairie du Haillan proposent un magnifique festival chanson à l’Entrepôt et au théâtre de verdure.

Voici le programme :

Mercredi 2 juin
15h
Pascal Parisot & Jacques Tellitocci – Les pieds dans le plat
L’art de la chanson pour enfants est difficile, Parisot en offre une forme réjouissante, inventive, intelligente, hilarante, où toutes les générations finissent par éclater de rire. Le duo fonctionne à merveille, entre vieilles casseroles et voix de fausset, fausses disputes et vraie complicité. Un spectacle qui file la maxi banane !
(Jeune public – 5€) Entrepôt

Jeudi 3 juin
20h30
Zed Van Traumat
Quel animal que ce Traumat ! Sur scène, c’est bien l’Espagne en lui qui pousse un peu sa corne. Les sentiments l’habitent comme une tragédie, son humour acide et festif vient apporter au tout le décalage belge qu’il revendique, et ce composé explosif conquiert le public à la manière d’un Brel déjanté.
+ Bastien Lucas (1ère partie)
Coup de coeur de l’académie Charles Cros en 2007, Bastien fait dans la chanson sentimentale, magnifiquement servie par sa culture musicale classique, ce qui n’est pas sans rappeler un certain Sheller. De l’émotion, de la grâce, de la subtilité, et une écriture impeccable, que demander de plus ?
(7€-10 €) Entrepôt

Vendredi 4 juin
18h
Daguerre
De la belle chanson, énergique et populaire, qui vous colle à la peau. Cabrel et Cali ne s’y sont pas trompés, voilà des tubes made in Aquitaine, authentiques et généreux, comme la terre basque des origines, avec l’urgence du rock comme toile de fond. 
(5€ et 8 €) – Théâtre de verdure

20h30
Nicolas Jules
Jamais où on  l’attend, il joue de son univers enfantin pour vous balancer en douce toutes les dingueries générées par son cerveau de surdoué, ou par celui de ses acolytes. Pris dans sa poésie déglinguée, on ne sait plus s’il est timide ou culotté, poli ou insolent. Il charme et vitriole, brouille sans cesse les pistes, et nous laisse en état de manque, on en redemande.
+ Ludo Pin (1ère partie)
L’équilibriste de l’électro, posé sur un perchoir délicat, livre des textes qui ont l’élégance de paraître légers pour aborder des thèmes plus graves qu’il n’y parait. Une guitare dentelle, des bidouilles sonores aériennes, c’est une chanson résolument actuelle qui n’a rien oublié de la profondeur de ses aînés.
(7€ et 10 €) – Entrepôt

Samedi 5 juin
18h
Bernard Joyet & Nathalie Miravette
Des chansons comme des bijoux, posées sur le piano magique de LA Miravette. Le monde de Joyet est érudit, coquin, irrévérencieux, réjouissant, gourmand. Point de superficialité dans ce répertoire là, tout fait sens, tape juste, chaque mot est indispensable et la maîtrise diabolique de l’écriture parle à la tête comme au coeur.
(5€ et 8€) – Théâtre de verdure

20h30
Barbara Carlotti – « Nébuleuse Dandy »
Barbara l’élégante invite son public à des mélodies luxueuses dont elle pare ses mots voluptueusement. On pense à Baudelaire, à Gainsbourg et aux parfums capiteux que l’on trouve dans les soies rares. Elle est sur scène comme une reine, à la fois très incarnée et intouchable, impression confirmée par les arrangements pop subtils de ses musiques.
(12€ et 15€) – Entrepôt

Renseignements et réservations : service vie locale 05 57 93 11 38

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.