Confinement, le clip du 17 avril

La petite équipe de Bordeaux Chanson reste mobilisée pour partager avec vous chaque jour un clip ou une vidéo 100% chanson francophone proposé par l’un de ses membres avec un petit commentaire.

Aujourd’hui c’est le tour de Christo, responsable du Comité d’Ecoute de Bordeaux Chanson pour témoigner de notre grande peine :
Christophe « Les paradis perdus »

« Une chanson spleen fin d’époque, comme une évocation du temps perdu, rêvé, imaginé, espéré… enfin retrouvé dans les souvenirs d’un temps psychédélique entre beauté décadente et poésie vaporeuse. » Christo

Pas de surprise du jour, juste l’hommage de notre équipe :
« Tristesse du jour et du confinement… il est parti le fameux Christophe 🙁 chanteur de variété chic et choc, slow langoureux et expérimentations… Christophe en cinq chansons phares ici c’est le minimum. » Christo
« Christophe, ce n’était pas qu’ « Aline » (dont il raconte la genèse ici) ou « Les mots bleus »… C’était la classe, une élégance un peu surannée, décalée, une émotion incroyable sur scène, une voix faussement fragile qui donnait des frissons, des chansons magnifiques, je pense à « Comme un Interdit ». Des titres qui résonnent un peu en cette période surréaliste. Et, ultime élégance, ultime décalage, le monsieur nous quitte, mais ce n’est pas le Covid qui nous l’a pris. Tristesse. » Peggy
« « La dolce vita » (interprétée ici en duo par Juliette Armanet et Christophe) et « Océan d’amour », une jolie poésie musicale dans le monde de la chanson dont on retrouve la singularité dans ces deux chansons en particulier. » Gaëlle

Initiative à suivre aussi sur par mail et sur https://fr-fr.facebook.com/bordeauxchanson

>>> A votre tour, faites nous passer vos coups de coeur / surprises / envies…

Belle 32e journée de confinement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.