Manset répond au Manitoba

Quatre clefs dans Télérama et un article élogieux (ci-dessous) de Valérie Lehoux, il faut se pencher d’urgence sur le nouvel album de Gérard Manset intitulé « Le Manitoba ne répond plus ».
L’avez vous écouté ?

« On ne l’attendait pas et il est apparu, douzième album d’un chanteur discret, mais finalement prolixe, qui trace sa route dans l’ascétisme médiatique. Disque surprise, donc, mais pas surprenant, et dont il émane un parfum assez fascinant. C’est Manset tel qu’en lui-même, les mélodies minimales et répétitives, le chant plaintif et lancinant. Débarrassé des tentations rock qui l’avaient alourdi ces derniers temps, renouant avec les chansons hypnotiques de six ou huit minutes, où la voix, poussée parfois au bord de la rupture, nous pousse à notre tour dans son tourbillon de mots raffinés et enivrants. Manset dit, chante, demande dans des suppliques entêtantes : « Mais c’est où ? Mais c’est où ? » Et on le suit, parfois malgré nous, fâché avec un monde qui l’effraie, nostalgique d’un ailleurs perdu ou fantasmé. Rêve d’Amazonie mais cauchemar angoissé des villes mécaniques : l’album s’ouvre sur une chanson écrite pour Bashung (Comme un Lego), et la version qu’en donne Manset est encore plus tendue, puissante quoique fragile – puissante puisque fragile. A 63 ans, celui qui fut longtemps distant avec son chant glacé se fait soudain très proche. Etonnamment émouvant. »

Et en cadeau, spécial nostalgie, Gérard Manset aux Enfants du Rock en 1983 ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.