La Musique de Dominique

Pour notre plus grand bonheur, le nouvel opus de Dominique A appelé La Musique sort aujourd’hui.

« Il y a quelque chose de familier, voire de routinier, et pourtant d’incertain, dans chacun des albums de Dominique A. Quelque chose d’ambivalent, de rassurant et de troublant. Car si depuis dix-sept ans il affirme un son très spécifique, un art confondu du ton et du demi-ton, un phrasé reconnaissable dès les premières secondes – si, en somme, il continue de creuser un même sillon en dépit de quelques échappées plus ou moins rock -, il ne donne pas l’impression de trop tourner en rond.

Illustration encore avec ce huitième disque studio, où résonnent en écho les sept précédents : du « pur Dominique A », pourrait-on dire, tant on y retrouve l’élégance de son vibrato, de son écriture parabolique, de son vocabulaire précis, voire précieux (on ne croise pas « sybarite » dans tous les refrains) ; du pur, donc… et surtout du bon Dominique A, tant le chant presque féminin de cet homme qui s’assume désormais tout à fait va droit à l’essentiel. Grâce d’une interprétation d’une subtilité rare sur la scène pop-rock, et justesse de textes qui frôlent le désespoir sans jamais s’y attarder. A l’image du premier titre, très beau, Le Sens, soufflé d’une voix fragile et prenante ; quête effrénée et retenue à la fois, questionnement sans fin sur la finalité de l’existence. « Aujourd’hui, braderie, j’offre tout ce que j’ai, je donne tous mes objets, mes souvenirs aussi, contre un sens à ma vie. Même que pour des vacances, même que le temps d’une danse. » Ou d’un disque. »
Valérie Lehoux pour Télérama le 4 avril 2009

1 réflexion sur « La Musique de Dominique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.