L’automne est là

En novembre à l’Inox
11-13 rue Fernand Philippart – 33000 Bordeaux
(entre la place de la Bourse et la place du Parlement – tram B arrêt Place de la Bourse)

Tarif : 10 et 14€
Réservations :
Réseau Fnac : Fnac, Carrefour, Géant, Magasins U… – Tel : 0892 683 622 (0,34 € /min)
Par mail contact@bordeaux-chanson.org et tel 06 68 82 58 23

Samedi 8 novembre – 20h33
Strange Enquête


Crédit Fabien Espinasse

Si l’on dit slam, les amoureux de chanson se défilent, si l’on dit chanson c’est le public du slam qui se cavale. Disons que Strange Enquête met tout le monde d’accord : son souci d’aborder les thèmes de société à travers des petites tranches de vécu croustillantes fait l’unanimité.
Strange Enquête est un duo tchatche et contrebasse, à mi chemin entre slam et chanson, poésie et chronique, le tout sur des riffs acérés ou des boucles hypnotiques créées sur scène. Les personnages du quotidien se succèdent dans un carambolage déjanté, certes mais si réaliste.
Découvrez-les ici

Lenael (1ère partie)
Une voix fraîche et un piano savant pour un duo bordelais un peu jazzy, un véritable « Attentat à la douceur », titre de son album autoproduit.

Vendredi 14 novembre – 20h33
Keith Kouna


Crédit Nic Cantin

Libre. C’est l’adjectif qui qualifie le mieux Keith Kouna, chanteur québécois : ex leader d’un groupe punk, chanteur folk, il peut aussi revisiter Schubert et le mettre en chanson.
Ses textes très intenses et son sens de la formule arrivent à faire oublier son accent à couper au couteau et sa voix étonnante, c’est dire le talent de ce drôle d’oiseau à la coupe punk sur le retour. Impossible à mettre dans une case et on aime ça à Bordeaux Chanson !
Découvrez-le ici.

Virgule (1ère partie)
Virgule la parisienne a transformé son asthme en souffle poétique. Entre rock sauvage et folk apprivoisé, elle écrit et chante le langage du ventre, sombre, furieux, solaire.

Samedi 29 novembre – 15h – Léognan
Espace Culturel G. Brassens

Tarif : 6€
rés : 05 57 96 01 30

M le Méchant
Spectacle jeune public dans la cadre de la Fête du livre

Dans une ville imaginaire, les habitants sont terrorisés par un mystérieux méchant qui coupe les fleurs de tous les bouquets. Les jardiniers peinent à mettre la main sur ce vilain personnage. Les enfants, privés d’accès au parc de la ville désormais fermé, décident de prendre les choses en main… Facétieux, Eddy la Gooyatsh nous conte une fable tendre et originale, et nous une complicité rare avec son auditoire en s’amusant des peurs enfantines, des idées reçues et des codes.
Pour en savoir plus, c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.